Moondog

 

BIRD’S LAMENT

Inclassable

 

           

   Bird's Lament du compositeur américain Louis Thomas Hardin, dit "Moondog" (1916-1999), est un petit prodige éphémère, une sorte de haïku musical qui ne dure pour l'auditeur que deux minutes seulement. Par sa facture et son éclat inclassables, cette oeuvre nous laisse subjugués1.
   De quelle planète, de quelle civilisation d'un autre âge ou d'un autre ailleurs, de quels horizons insoupçonnés nous vient cette musique faite de scansions tambourinées et de clameurs de saxophones? C'est en effet la première question que l'on se pose lorsque l'on entend Bird's Lament. L'oreille semble ne jamais avoir été en contact avec un morceau instrumental de cette nature. Tout cela parait si étrange, si "terra incognita", si hors du temps, et - à la fois - si profondément primitif, si humain, si proche de nous !
   Petit à petit filtrent les ingrédients qui ont permis cette étincelante alchimie : jazz, musique amérindienne, répertoire classique occidental; la personnalité atypique, la sensibilité lumineuse, le talent supérieur du compositeur ayant fait le reste. 
   Composée en hommage au saxophoniste Charlie Parker, Bird's Lament est une des pièces les plus marquantes de Moondog. Si l'on souhaite se documenter sur ce créateur qui a su faire apparaitre une autre dimension en musique en proximité directe avec le jazz, le précieux site web d'Amaury Cornut intitulé Moondog, le Viking de la 6ème Avenue2
offre à l'internaute de nombreuses ressources et informations de qualité.   

                                                                                                                                                                                                                                 Didier Robrieux

______________

1. https://www.youtube.com/watch?v=HkHKa6sgsG

https://www.youtube.com/watch?v=jSimbyS_YlA

2. http://fr-moondog.com/