Livre jazz de l'année

Urtreger trio 2010andreu dalle

 

 

 

 

 

 

 

 

René Urtreger le phénix

 

    Dans un livre réalisé en collaboration avec la romancière et traductrice Agnès Desarthe, le pianiste de jazz René Urtreger s'exprime sur sa vie d'homme et de musicien. Un ouvrage passionnant.

    René Urtreger commence le piano à l'âge de douze ans. Fou de Chopin, il poursuit des études musicales classiques tout en vouant un véritable amour pour le jazz qu'il se met à travailler parallèlement. C'est un acharné du clavier. Ses dons lui valent rapidement de réaliser des progrès remarqués. A dix-huit ans, il effectue son tout premier bœuf à la suite duquel il est engagé dans plusieurs clubs parisiens. A partir de cette période, il additionne prestations et galas, remporte des prix, joue pour la radio, signe chez Barclay, enregistre avec Hampton, Chet Baker, participe à une grande tournée européenne aux côtés de Lester Young et Miles Davis. Urtreger est un des acteurs de l'âge d'or du jazz français des années 50.
    Mais concert après concert, la situation se dégrade. Au contact d'un milieu de musiciens souvent peu "clean" mais aussi, comme il le dit lui-même, par "faiblesse", René Urtreger va connaitre une sorte de descente aux enfers (drogue, alcool) flanquée de ses inévitables corollaires (marginalisation, carrière en berne, pétrin matériel et financier, passages "alimentaires" dans la variété et le showbiz). Le musicien touche le fond; le pire le guette. Par chance, des temps nouveaux surviennent, quasi miraculeux! Une confiance, une santé, une foi dans la musique retrouvées, une reprise à haute dose du travail de jazz, une vie embellie par l'amour et un mariage décisif... L'artiste vit alors une salutaire et spectaculaire remontée! Le téléphone se remet à sonner, les contrats réapparaissent, les sets recommencent à s'enchainer, la musique est à nouveau au cœur de son existence. Ces temps nouveaux s'apparentent, il faut bien le dire, à une résurrection. Ce retour à la vie musicale jazzistique, et à la vie tout court, s'accompagne au surplus d'une reconnaissance enthousiaste et justifiée du milieu professionnel et du public qui n'ira qu'en s'accentuant. Aujourd'hui, à quatre-vingt deux ans, René Urtreger est apprécié et sollicité comme jamais.

    Le livre qui est consacré à ce jazzman est une vraie réussite. Agnès Desarthe dépeint avec soin, simplicité, finesse, le vécu, l'expérience singulière de la musique selon René Urtreger. Restitutions de dialogues, de moments passés en sa compagnie, commentaires, réflexions, anecdotes, références... tout cela s'articule de manière très heureuse. De temps à autre, Agnès Desarthe nous fait aussi part de ses sentiments, de ses sensations, entrecoupe la narration de formules biens vues, toujours de façon délicate et appropriée, toujours en liaison avec la personnalité et la musique d'Urtreger. Petites touches intimes de l'écrivaine qui donnent plus de vie encore au récit.
    L'humanité de ce maître du piano ressort à chaque ligne du livre. Une humanité humble, sensible, positive. Une humanité bien sûr tout entière perceptible dans son jeu et dans sa manière de se comporter sur scène. Pour peu que l'on soit touché par le style be-bop, on se sent souvent très proche de son approche du jazz. L'énergie, l'endurance, la force vitale, les qualités personnelles de ce pianiste semblent d'autre part avoir fait de lui un musicien indestructible.
    Ayant fréquenté les plus grands à la ville comme à la scène, le jazzman nous livre des témoignages de première main sur Monk, John Lewis et autres exécutants fabuleux. Il nous fait partager ses opinions sur Kenny Clarke, Coltrane, Bill Evans, Oscar Peterson, le free jazz, les jazzmen qui jouent "impeccablement", le sens du swing, l'"intellectualisation" ou l'improvisation dans le jazz. Les nombreux thèmes musicaux cités dans l'ouvrage donnent par ailleurs envie d'aller à leur découverte ou de les réécouter.
    Au total, voila un livre qui compte et que l'on a spontanément envie de ranger tout près de soi sur son étagère préférée. Non loin de La Rage de vivre de Milton "Mezz" Mezzrow et de l'Autobiographie de Miles Davis.

                                                                                       Didier Robrieux

 

Le Roi René, René Urtreger par Agnès Desarthe,
Ed. Odile Jacob, 2016

 

Photo : Andreu-Dalle

 

[ 2016 ]
DR/© D. Robrieux